Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com
  • آخر الأخبار
مواعيد فنية - ثقافية: برنامج الورشة الدولية للحماية الاجتماعية - الإثنين, 22 نيسان/أبريل 2019 11:24
مسرح - الفنون الدرامية: فنانو الدراما بالمغرب بمجلس النواب - الخميس, 25 نيسان/أبريل 2019 11:04
متابعات - تغطيات صحفية: بلاغ الورشة الدولية للحماية الاجتماعية - الإثنين, 29 نيسان/أبريل 2019 10:30
مواعيد فنية - ثقافية: موسم السينما الصينية بالرباط - الخميس, 25 نيسان/أبريل 2019 18:14
أخبار - منوعات - إصدارات : روائع الفن الانطباعي العالمي بالرباط - الخميس, 25 نيسان/أبريل 2019 13:09
سينما - تلفزيون - سمعي بصري: فيلم المنتقمون: نهاية اللعبة - الخميس, 25 نيسان/أبريل 2019 11:21
متابعات - تغطيات صحفية: بيتر بروك يفوز بجائزة أستورياس - الخميس, 25 نيسان/أبريل 2019 11:06
بحوث - مقالات - دراسات: الأمازيغية والاستعمار الفرنسي (ج 3) - الثلاثاء, 23 نيسان/أبريل 2019 19:14
مختارات - كتابات - مواضيع: اتجاهات نقدية معاصرة - الإثنين, 22 نيسان/أبريل 2019 09:40
مواعيد فنية - ثقافية: ندى الحاج ببيت الشعر في المغرب - الجمعة, 19 نيسان/أبريل 2019 11:09
Blue Grey Red
أخبار - منوعات - إصدارات

برنامج الدورة 8 لطنجة المشهدية

أعلن المركز الدولي لدراسات الفرجة بطنجة، عن برنامج الدورة الثامنة لمهرجان طنجة المشهدية، أيام 1، 2، 3، 4 يونيو 2012، وقد اختارت إدارة المهرجان من تحولات الفرجة و فرجة التحولات محورا جلسات ندوتها الدولية لهذه السنة.

وقد ارتأى المركز، أن يكرم خلال هذه السنة، المبدع المسرحي المتألق محمد قاوتي، أحد أبرز فرسان الكتابة الدرامية الجادة بالمغرب، بما أضاف إلى الخزانة المغربية من إسهامات بوّأته مكانة مرموقة على امتداد أكثر من أربعة عقود. وكذا المفكرة الألمانية إيريكا فيشر ليشته، أستاذة الدراسات المسرحية ومديرة معهد المسرح بالجامعة الحرة ببرلين و رئيسة مشروع (ثقافات العرض) منذ 2002 إلى اليوم.
ومن بين أهم المحاور التي يتطرق إلى ندوة طنجة المشهدية، إضافة إلى التحول والفرجة المسرحية، وتأملات حول قوة الأداء التحولية في نظرية إيركا فيشر ليشته. نجد موضوع "الربيع العربي والتحولات الممكنة داخل المسرح العربي، و"ظاهرة الاحتجاج كنوع من 'الفرجة' تبرز سلطة المجتمع ومقاومة الرقاة الاجتماعية" وكذا "الوسائطية، والنوع الاجتماعي"....
وفيما يلي برنامج العروض العمومية:
- الجمعة 1 يونيو 17:00-15:00 - فندق الريف
رجلٌ محبوب: أداء غنائي هندي، وتجسيد للتَحوُّل
من أداء "سوديبتو تشاتيرجي و بروشوت كالامي"
- الجمعة 1 يونيو 18:00 – 19:00- فندق الريف
تقديم كتاب "جماليات الأداء:  نظرية في علم جمال العرض". تأليف: إيريكا فيشر- ليشته - ترجمة وتقديم  مروة مهدي، يليه حفل تكريم الباحثة الألمانية الرائدة  إيريكا فيشر- ليشته
- الجمعة 1 يونيو 20:00- فندق الريف
"رباعي الكلام العابر"، في ضيافة مهرجان طنجة للفنون المشهدية، للمرة الثانية بعرض شعري وموسيقي خاص بندوة التحولات، تحت عنوان: "غريب كالنهر"
" Etranger Comme le Fleuve"
- الجمعة من 1 إلى 4  يونيو بمتحف القصبة:
معرض صور خاصة بمشروع لاليش للفن المسرحي
- السبت 2 يونيو 14:00 - 15:30 - فندق الريف
شخص نائم في أحضان ألمي
فيلم وثائقي لـ: مايكل روز وأندريا سميث: ألمانيا/اليمن
- السبت 18:30-17:30 المركز الأمريكي للدراسات المغربية.
تقديم كتاب "مسارح المغرب والجزائر وتونس: التقاليد الفرجوية في المغرب الكبير"،تأليف: خالد أمين و مارفن كارلسون
- السبت 19:30/18:30 المركز الأمريكي للدراسات المغربية.
فرجة مسرحية أمريكية
"حكايات السيدة وولف في مدينة طنجة: ذكريات امرأة أمريكية شابة عاشت في طنجة ما بين 1944-1946"
- السبت 2 يونيو 21: 30- متحف القصبة
مسرحية " يوميات قلعة المنفى: رسائل السجن"، نص: الشاعر المغربي عبد اللطيف اللعبي، إخراج بوسلهام الضعيف،  تشخيص: زينب الناجم وهشام ورقة.
- الأحد 3 يونيو 15:00-14:30 - فندق الريف
"صانعوا الأزياء" فيلم وثائقي حول عرض أزياء لسليمة عبد الوهاب.
- الأحد 3 يونيو 19:00/ 17:00 - فندق الريف
تكريم خاص للأستاذ المبدع محمد قاوتي بحضور فعاليات وطنية ودولية، وتقديم آخر إصداراته ضمن منشورات المركز.
- الأحد 3 يونيو 20:00 / 19:00 - فندق الريف
تقديم كتاب  "مسرح ما بعد الدراما" وهو كتاب جديد في موضوعه، يقدم للقارئ العربي أربع مقاربات لباحثين من جنسيات مختلفة، هم: (كريستل فايلر/ألمانية ـ محمد سيف/عراقي ـ حسن المنيعي وخالد أمين/  مغربيان)، يشتغلون على موضوع واحد، هو "مسرح ما بعد الدراما" بمرجعيات نظرية وآفاق معرفية ولغوية متنوعة (الألمانية/ الفرنسية/ الإنجليزية/ العربية).
- الأحد 3 يونيو 20: 00متحف القصبة
عرض أدائي لـمختبر لاليش من فيينا: "ورشة ومختبر مفتوح: طرائق الطاقة الصوتية والفعل الصوتي"
(يستضيف مهرجان طنجة للفنون المشهدية "مختبر لاليش" للمرة الثانية)
- الاثنين 4 يونيو19:00-17:00  باحة مندوبية الثقافة بطنجة
محترف - شونشيون للتكوين المسرحي
ورشة عمل إبداعية للممثلين
- الاثنين 4 يونيو: 00-20  متحف القصبة،
مسرحية "تمارين في الثورة"، من تقديم فرقة داها واسا من المغرب
- الاثنين 4 يونيو 00:15  كلية الآداب والعلوم الإنسانية بمرتيل
عرض موسيقي/شعري لفائدة الطلبة من توقيع فرقة "رباعي الكلام العابر" تحت عنوان: "غريب كالنهر"

 

مؤتمر الفيدرالية المغربية للفرق المسرحية


يعقد المؤتمر التأسيسي للفيدرالية المغربية للفرق المسرحية المحترفة بمراكش يومي 14 و 15 يوليوز 2012.

لا مجال للتأجيل ... أن نكون أو لا نكون

14 و 15 يوليوز 2012 - مؤتمر التأسيس لبدء الانطلاق
الفيدرالية المغربية للفرق المسرحية المحترفة
عقدت اللجنة التحضيرية للمؤتمر التاسيسي للفيدرالية المغربية للفرق المسرحية المحترفة اجتماعا للحسم في مجمل القضايا المتعلقة بتنظيم المؤتمر، وحيث أنه لم يعد من إمكان إلا أن تتحمل الحركة المسرحية المغربية المنتجة مسؤوليتها، وأن تنطلق عجلة الفرق المسرحية على أساس جديد في تدبير حقل الممارسة المسرحية .
في هذا السياق قررت اللجنة عقد مؤتمرها بمدينة مراكش يومي 14 و 15 ماي 2012 ، وهي الأن بصدد تهييء الظروف اللوجستيكية الممكنة ، وستبدا في إرسال دعوات المشاركة خلال الأيام الجارية.

 
 

la 6ème édition du Festival International du Ra

Sous Le Haut Patronage de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, l'Association Oujda Arts, organise du 05 au 14 juillet 2012 la 6ème édition du Festival International du Raï sous le thème = L'ouverture aux autres

Fidèle à son essence, l'événement de l'Oriental le plus attendu de l'été, réunira cette année pour les grands concerts qui se dérouleront les 12, 13 et 14 Juillet les stars régionales, nationales et internationales, les plus emblématiques du Rai

Khaled, Bilal, Mami, Faudel, Zahouania, Cheb Abbes, Simo El Aissaoui, Mouss Maher, … avec un plateau artistique inédit

 



La région de l'Oriental sera représentée en force par les stars originaires de la région : Mimoun Lafrouh de Nador, Cheb KIRISS natif de Guercif, Mouss MAHIR fils d'Ahfir, Jihad Maghreby, Star de la Debkka Libanaise d'origine Oujdie, Cheb Souna et les meilleurs de la ville d'Oujda

La chanson marocaine, populaire et moderne avec Statia ou encore Fnaire, aura une place de choix dans la programmation

L'ouverture, omniprésente dans la programmation, sera consacrée par la participation du groupe belge 107 Quater qui va présenter des morceaux Rock & Roll mixés au rai d'une grande qualité et d'une grande originalité, intitulé = Rock Rai

Cette ouverture se retrouve aussi dans le fait que les animations de ville et les spectacles de rue seront dédiés cette année à l'Afrique avec la participation de 10 troupes africaines représentant : Djibouti, Comores, Niger, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Guinée Equatoriale, Burundi, Tchad, Congo et … le Maroc

Dans un souci de proximité pour le public, l'offre artistique se veut délocalisée avec des scènes dans les quartiers de la ville, avec une pléiade d'artistes, notamment à Lazaret, Place Ziri Ibn Attia et la Place du 3 Mars

Cette édition fait aussi la part belle au folklore qui s'ouvre sur la région avec des troupes de Taourirt, Ahfir, Jerada, Nador, Bouaarfa et Figuig, et bien sur les troupes Aarfa d'Oujda et Reggada de Berkane

Forte de son succès de l'année dernière, la deuxième édition de la Rai Académy offrira la possibilité aux jeunes talents de s'affirmer et de s'épanouir. Les candidats vont concourir sous l'encadrement d'un jury compétent et indépendant. Les dix candidats sélectionnés se reproduiront sur la scène de Ziri Ibn Attia le lundi 9 juillet, pour décrocher l'une des 3 premières places primées et qui leur permettra en plus de côtoyer les grands du Rai lors des Concerts sur la grande scène

Enfin, et pour renforcer l'ambiance festive et allègre que connaitra l'Oriental le long de ce festival, une soirée du rire sera animée par les Duo Hamdi, Lawia, Lefhama ainsi que le grand humoriste Abdelkader Secteur

Comme à son habitude, l'Association Oujda Arts participe à l'organisation avec d'autres partenaires d'activités parallèles, l'objectif étant de mutualiser les efforts, pour appui aux initiatives de promotion de la culture et l'Artisanat d'Art de l'Oriental

En effet, l'Artisanat d'Art au féminin sera célébré à Oujda par l'événement « Dar Maalma expo 2012 », du 10 au 15 Juillet 2012 organisé par le Réseau des Femmes Artisanes du Maroc (REFAM) avec l'appui de l'Agence de l'Oriental. Cet événement d'envergure nationale, focalisera sur les savoirs faire détenus par les femmes de l'Oriental

Oujda, le temps de cette 4ème édition,accueillera les artisanes de chacune des seize régions du Maroc, et dans un souci d'ouverture, invitera des femmes artisanes d'Algérie, Mauritanie et Tunisie

C'est aussi le cas de la semaine porte ouverte au Village des Artisans, dès dimanche 8 Juillet pour la découverte des merveilles et chefs d'œuvre réalisés par le génie adossé au savoir faire séculaire des artisans de l'Oriental

Les Arts Plastiques ne seront pas en reste avec l'accompagnement apporté par l'Association Oujda Arts depuis des années au réseau ART 'A 48 qui organise cette année, avec l'appui de l'Agence de l'Oriental, la rencontre sous le thème "histoireS2rives

Le but étant de promouvoir l'ancrage de l'art pictural et le soutien des artistes dans la région de l'Oriental. La rencontre cette année est prévue le mercredi 11 Juillet à 18h 30 au sein de Galerie Moulay El Hassan où la franco-marocaine DALILA ALAOUI sera à l honneur

Finalement, des soirées artistiques et des spectacles seront organisés au profit des détenu(e)s du Centre carcéral d'Oujda

Par ailleurs, les préparatifs techniques se consolident et se professionnalisent. Totalement animée par les nouvelles technologies, le FIR a relevé le défi et s'inscrit dans la nouveauté par l'installation scénique de grande qualité grâce â un concept scénique réalisé sur des écrans Led, 7 semi remorques de matériels, 40 techniciens, 150 projecteurs asservis et matériel pour les effets spéciaux, 90 KW de son, 400m2 de podium, 4 grands écrans pour les reprises d'images, 2 tours de son et 2 tours de rappel afin que les 700.000 spectateurs attendus profitent pleinement du spectacle

 

 
 

الدورة 24 للمهرجان الدولي للمسرح الجامعي بالدار البيضاء

13 دولة تشارك في مهرجان المسرح الجامعي بالبيضاء

تحت الرعاية السامية لصاحب الجلالة الملك محمد السادس تنظم كلية الآداب والعلوم الإنسانية بنمسيك-الدار البيضاء، جامعة الحسن الثاني المحمدية – الدارالبيضاء، الدورة الرابعة والعشرين للمهرجان الدولي للمسرح الجامعي للدارالبيضاء، في الفترة الممتدة من 08 إلى 14 يوليوز 2012، تحت شعار" :"الشباب والمسرح والمجتمع". يأتي هذا الشعار لتجسيد أهمية ودورالشباب في الدينامية التي يعرفها العالم حيث تتلاقى فعاليات المجتمع بمختلف تناقضاته ومكوناته وتحولاته وتعابيره ومنها المسرح باعتباره يمثل عمقا روحيا ورسالة إنسانية، انخراطا مع مطلب المسرح الجامعي الذي هو بحث في الفن والجماليات وباعتباره بعدا نظريا وتطبيقيا وتلاقحا بين شبيبة العالم.

 

الدول المشاركة: ساحل العاج، إسبانيا، فرنسا، بولونيا، روسيا، الجزائر، تونس، المكسيك، فنزويلا، بلجيكا، الولايات المتحدة الأمريكية،تركيا و المغرب البلد المنظم. 
فضاءات المهرجان: كلية الآداب والعلوم الإنسانية بنمسيك، والمركب الثقافي مولاي رشيد والمركب الثقافي سيدي بليوط وثانوية الخنساء. 
ضيف شرف هذه الدورة: دولة تونس الشقيقة.
لجنة التحكيم: المكسيك وإسبانيا والسويد والعراق والمغرب والولايات المتحدة الأمريكية
تضم فقرات المهرجان الأنشطة التالية:
- ندوة في موضوع " التكوين المسرحي والفني في الجامعة"
- ورشات تكوينية في الإخراج المسرحي والسينوغرافيا والتعبير الجسدي وإدارة الممثل، والصوت والهندسة الثقافية والعروض الحية. 
ـ عقد لقاءات تفاعلية مع المهرجانيين ومناقشة العروض المسرحية..
ـ بالإضافة إلى حصة التكريم التي هي اعتراف وامتنان من المهرجان ببعض الفعاليات.


برنامج الدورة الرابعة والعشرين للمهرجان الدولي للمسرح الجامعي

*  الأحد 08 يوليوز 2012
18:30  :  الافتتـاح (مسرح مولاي رشيد)
ـ كلمة رسمية (رئيس المهرجان، المدير الفني، رئيس الجامعة...)
ـ تقديم المكرمين: الفنانة (سعيدة بعدي) & المخرج المسرحي (فتاح الديوري)
ـ تقديم  الدول المشاركة.
ـ تنشيط الفقرات بلوحات فنية بمساهمة الدول المشاركة.
ـ العرض الأول: مسرحية "البذلة الواسعة Costume Large" المغرب/ أمريكا.

*  الاثنين 09 يوليوز 2012
15:30  :  (فضاء عبد الله العروي بالكلية المنظمة) 
العرض الثاني: مسرحية"تصبحون على خير" كلية العلوم القانونية والاقتصادية والاجتماعية بمراكش/ المغرب
17:30  :  (مسرح مولاي رشيد) 
العرض الثالث: مسرحية"الحياة عبارة عن حلم" جامعة غراندا / إسبانيا.
20:00  :  (مسرح سيدي بليوط) 
العرض الرابع: مسرحية"انفصال" المعهد الوطني للفنون والتنشيط الثقافي/ ساحل العاج.
22:30  :  (ثانوية الخنساء) 
مقهى منتصف الليل (مناقشة العروض المسرحية).

*  الثلاثاء 10 يوليوز 2012
15:30  :  (فضاء عبد الله العروي بالكلية المنظمة) 
العرض الخامس: مسرحية"موت رجل تافه" جامعة بنغازي/ ليبيا.
17:30  :  (مسرح مولاي رشيد) 
العرض السادس: مسرحية"أزواج تورفيل" جامعة ولاية كينيساو / أمريكا.
20:00  :  (مسرح سيدي بليوط) 
العرض السابع: مسرحية"عرف" جامعة ارينكان/ تركيا.
22:30  :  (ثانوية الخنساء) 
مقهى منتصف الليل (مناقشة العروض المسرحية). 

*  الأربعاء 11 يوليوز 2012
20:00  :  (مسرح سيدي بليوط) 
العرض الثامن: مسرحية"طلب اليد" الجامعة المستقلة في بويبلا/ المكسيك.
22:30  :  (ثانوية الخنساء) 
"Clown"/ إسبانيا  (خارج المسابقة) + "التجربة" المعهد العالي للفنون الدراما/ تونس (خارج المسابقة).

*  الخميس 12 يوليوز 2012
10:00  :  (ثانوية الخنساء) 
مائدة مستديرة:"التكوين المسرحي والفني في الجامعة".
15:30  :  (فضاء عبد الله العروي بالكلية المنظمة) 
العرض التاسع: مسرحية"سجلات مجنون" جامعة البوليتكنيك التجريبية / فنزويلا.
15:30  :  (مسرح مولاي رشيد) 
العرض العاشر: مسرحية"جلسة سرية" كلية الآداب والعلوم الإنسانية بنمسيك ـ الدار البيضاء / المغرب.
20:00  :  (مسرح سيدي بليوط) 
العرض الحادي عشر: مسرحية"االذهان س 4 و48 د" جمعية أنفاس/ المغرب (خارج المسابقة).
22:30  :  (ثانوية الخنساء) 
مقهى منتصف الليل (مناقشة العروض المسرحية).

*  الجمعة 13 يوليوز 2012
15:30  :  (فضاء عبد الله العروي بالكلية المنظمة) 
العرض الثاني عشر: مسرحية"القصيدة الإيرلندية للكمان والروح" جامعة كيزا دي ازي/ رومانيا.
17:30  :  (مسرح مولاي رشيد) 
العرض الثالث عشر: مسرحية"ثمن الحرية" المركز الثقافي لجامعة مناستير / تونس.
20:00  :  (مسرح سيدي بليوط) 
العرض الرابع عشر: مسرحية"البق ما يزهق" المعهد العالي للفن المسرحي والتنشيط الثقافي/ المغرب.
22:30  :  (ثانوية الخنساء) 
مقهى منتصف الليل (مناقشة العروض المسرحية). 

*  السبت 14 يوليوز 2012
18:30  :  الاختتـام (مسرح مولاي رشيد)
ـ حفل التكريم:(سعيدة بعدي) & ا(فتاح الديوري)
ـ إعلان عن الجوائز.
 
 

Etat Des Lieux De La Culture Au Maroc

rappel pour le 29 Juin à la médiathèque Hassan 2 à 10h

état des lieux de la culture au Maroc draft déf VF THEATRE

LE THEATRE



ETAT DES LIEUX

 

La création théâtrale contemporaine :

Il existe au Maroc un grand nombre de troupes indépendantes dans les principales villes du Royaume.

Peu de festivals sont dédiés au théâtre:

Le Festival national subventionné par le Ministère de la Culture

Des festivals de théâtre sont organisés au niveau régional : à Casablanca, Marrakech,  Fès, Larache, Agadir (théâtre Amazigh

Des Festivals initiés par la société civile : Fondation des Arts Vivants à Casablanca avec deux festivals (Allons au Théâtre et Théâtre & Culture), Dabateatr Citoyen, Festival International du théâtre pour enfant à Taza

Cependant le théâtre marocain compte peu de talents créateurs. Ce sont les mêmes noms, à quelques exceptions près, qui dominent la scène depuis presque un demi-siècle.

La Formation

Les écoles de théâtre :

  • L’ISADAC :

On compte un seul institut supérieur de formation aux métiers du théâtre, l’ISADAC (Institut supérieur d’Art Dramatique et d’Animation Culturelle) de Rabat.  C’est un établissement de formation, d’étude et de recherche dans tous les domaines du théâtre afin de former des cadres supérieurs dans les métiers du théâtre.

Il s’agit de la seule école du genre à l’échelle nationale. Pour comparaison, la seule ville de Paris comprend une centaine d’établissements de formation, entre public et privé.

  • Les conservatoires municipaux :

Selon le Ministère de la culture, le Maroc comptait 29 conservatoires en 2007/2008 et 8 845 élèves inscrits. 10 de ces conservatoires sont ‘’nationaux’’, dépendant directement du ministère, les autres sont sous l’autorité des collectivités locales, mais gérés en partenariat avec le département de la culture.

Depuis quelques années des ‘’Maisons de la culture’’ ont été inaugurées dans quelques villes, et se trouvent dans la même situation que les conservatoires.

  • Les structures privées :

Il existe très peu d’établissement privés qui proposent une formation en théâtre.  Les structures existantes proposent seulement une formation aux amateurs.

Certaines associations de promotion du théâtre organisent des ateliers de formation, animés par des professionnels mais dédiés aux amateurs.

La diffusion

Les salles de spectacle existantes :

Les salles de spectacle au Maroc dépendent des communes. Elles fonctionnent sous la direction d’un fonctionnaire dans la majorité des cas, sans budget ni programmation ni compagnie résidente avec un  cahier de charge de création.

Par ailleurs, toutes les maisons de jeunes du Maroc possèdent une petite salle de spectacle dans le même état d’insalubrité que les salles communales.

Exemple de Casablanca :

12 complexes culturels : Ben Msick, Bernoussi, Moulay Rachid, Zefzaf, Touria Sekkat, Kamal Zebdi, Sidi Belyout, Ain Sebaa, Anfa, Kenfaoui, Mohamed VI et Ain Chock.

Exemple de Rabat :

Théâtre Med V : établissement à part entière qui jouit de l’autonomie financière et qui dispose d’une direction artistique, une direction technique et offre une programmation annuelle.

Trois autres salles : Bahnini, Agdal, Diour Jamaa .

Les projets en cours :

De gros chantiers ont été lancés dans les capitales administrative et économique : il s’agit de projets coûteux et ambitieux qui devront s’insérer dans le tissu existant de salles non fonctionnelles

Pour le Grand Théâtre de Casablanca, des études quantitatives et qualitatives ont été menées pour cerner les attentes du public au niveau de la programmation et des tarifs.

Problématique du théâtre au Maroc

La formation :

La formation de base : L’ISADAC est donc le seul institut supérieur qui forme uniquement les comédiens, les metteurs en scènes et les scénographes

Cet institut dispose d’un programme pédagogique mais ne dispose pas de moyens, ni techniques, ni financiers.

Il n’y a aucune structure qui forme les techniciens et autres professionnels du théâtre (son, lumière, décors, costumes, maquillage, administrateurs…).

Dans les conservatoires,  la qualité de l’enseignement laisse à désirer. Il n’y a ni programme d’enseignement, ni de pédagogie. L’enseignement n’est pas dispensé comme une formation académique.

En termes de gestion, nombre d’entre eux dépendent exclusivement des collectivités locales, donc sous la tutelle du ministère de l’intérieur, échappant ainsi à tout contrôle du ministère de la culture. C’est le cas de huit des neuf conservatoires de Casablanca, parmi lesquels le mythique Conservatoire municipal de musique, de danse et d’art dramatique inauguré en 1942. Le seul Conservatoire national de Casablanca est le Complexe culturel Kamal Zebdi, dépendant, lui, du ministère de la culture.

Côté  fonctionnement, les conservatoires de Casablanca ont connu un grand changement  depuis le début des années 2000, avec l’unification de la ville et la transformation des communes en arrondissements. Les sept conservatoires nouvellement créés (à Aïn Sebaâ, Moulay Rachid, Mâarif, Sidi Belyout, Oulfa, Mer Sultan, Anfa)  sont désormais contrôlés par leur doyen. C’est le Conservatoire municipal qui coordonne le travail de tous les autres, et c’est lui qui leur trace les programmes et désigne leurs professeurs.

En outre les écoles et les lycées marocains ne comprennent pas dans leur cursus une matière dédiée au théâtre ni de stage d’initiation des jeunes et des enfants, mis à part quelques initiatives privées destinées aux nantis.

Et enfin, aucune structure, publique ou privée, ne propose de formation à l’écriture théâtrale.

Formation continue

Aucune formation continue n’est organisée ni par le Ministère de la Culture ni par le Syndicat ni par la Jeunesse et les sports ni par l’Education Nationale.

Les seules initiatives sont privées ou personnelles et émanent de la société civile dans le cadre d’actions subventionnées par des bailleurs de fonds privés.

A noter que de nombreux professionnels du théâtre, confirmés ou en cours de formation, choisissent de quitter le Maroc et pratiquent leur art en Europe, en Amérique, ou dans les pays du Golf.

Les structures :

Salles disponibles, leur équipement, leur programmation, leur mode de gestion et de financement… (Voir plus haut)

La production :

Une dizaine de spectacles par an sont subventionnés par le Ministère de la culture. Quelques spectacles sont autoproduits ou produits en coproduction avec d’autres organismes ou par des sponsors privés (Ex. Bnate lalla Mennana – Méditel). Il est par ailleurs extrêmement difficile de lever des fonds privés pour le théâtre.

Les villes sont supposées participer à l’achat et à la diffusion de spectacles mais ce type de subvention est rare (Dahir de 1990 – un pourcentage du budget des communes doit servir à produire des spectacles).

Diffusion :

Il n ‘y a pas de politique de diffusion pour le théâtre au Maroc. Le Ministère de la culture offre une subvention de diffusion à un certain nombre de compagnies/troupes. La diffusion est alors obligatoire dans un minimum de villes (entre 3 et 5) avec un passage obligatoire dans les nouvelles maisons de culture, ce qui limite le genre de théâtre subventionné (notamment pas de théâtre de rue).

Sinon, l’autodiffusion est la règle: les artistes doivent aller chercher des financements privés conséquents pour couvrir leurs frais car souvent, les revenus de la billetterie sont insuffisants.

Le public :

Le public du théâtre de nos jours est essentiellement composé de personnes informées ou bien introduites dans le milieu théâtral. Actuellement il y a très peu de communication sur les spectacles de théâtre.  De plus, le public est généralement invité, très peu de gens achètent leur billet.

Il existe une expérience réussie de fidélisation du public, celle de la troupe du théâtre National de Mohamed Eljem.  Celui-ci a bénéficié d’un phénomène de ‘’starification’’ qui est peu courant au Maroc. C’était le résultat de sa participation à des séries TV, des comédies, et à son théâtre populaire.  La troupe du théâtre National a réussi à faire salle comble avec des prix de billet allant de 100 à 300 DHS.

Un autre type de spectacle a également bien fonctionné : il s’agit du stand-up show (Hassan El Fad, Said Naciri). Ces spectacles sont généralement des comédies et possèdent en général un bon plan de communication. L’effet ‘’star attitude’’ fonctionne également très bien. La vente de billets suit également un circuit spécial : sponsoring et ventes ‘’privées’’ à des entreprises dans un esprit corporate.

Autre expérience théâtrale réussie, les spectacles importés : comédies françaises de boulevard, avec ‘’tête d’affiches’’, destinés à des publics de classe socio-économique aisée qui peuvent se permettre de payer un billet de 300 à 600 DHS. Ces spectacles bénéficient également d’une excellente campagne de communication : radio, affichage… Ces pièces sont généralement présentées dans des salles de cinéma, multiplexe notamment.

Pour les autres expériences plus contemporaines,  il est plus difficile de rassembler du public. La communication est généralement limitée aux réseaux sociaux et donc finalement un public ‘’particulier’’.

Le théâtre et l’école :

Le théâtre à l’école est mort depuis le milieu des années 90. La situation est désastreuse.

Le Ministère de la culture ne fait aucun effort pour promouvoir le théâtre scolaire.

Il n’existe aucune coordination entre l’Education Nationale et le Ministère de la Culture.

Ceci dit, il existe dans toutes délégation de l’Education Nationale une direction des ‘’activités culturelles’’ ou ‘’activités parascolaires’’. Ces directions sont censées mettre en place un programme culturel et artistique dans les écoles (théâtre, arts plastiques, cinéma…).  Ces directions ne sont pas fonctionnelles, sauf ponctuellement sur circulaire ministérielle. Elles sont supposées désigner un responsable culturel par école, et lui fournir un programme dans une discipline artistique notamment en théâtre.

Les maisons de jeunes, qui dépendent du Ministère de la Jeunesse et des Sports, souffrent de défaut d’encadrement. De plus, elles disposent de peu de moyens financiers et de moyens techniques limités, voire absents.

Dans les universités, il devrait exister un bureau d’activités parascolaires mais ce bureau dépend de la volonté du doyen qui décide ou pas d’encourager le théâtre comme activité culturelle dans l’université. C’est la fin de l’âge d’or du théâtre universitaire.

Le Festival International du Théâtre Universitaire de Casablanca (FITUC), créé au début des années 90, a produit d’excellentes générations de théâtre issues essentiellement du milieu scolaire.

Théâtre et services culturels étrangers :

Il existe trois 3 principaux services culturels européens qui interviennent dans la production culturelle et artistique en général et dans le théâtre en particulier: l’Institut français, le Cervantès (Espagne) et le Goethe (Allemagne).

Cette ‘’aide’’ s’inscrit dans la promotion de leur langue et leur culture au Maroc. Les spectacles soutenus doivent généralement être en phase avec leurs politiques culturelles et correspondre à leur programme en termes de langue du spectacle, auteur, comédiens…

L’Union Européenne subventionne des actions suite à des appels à propositions.

Les spectacles doivent répondre également à des critères d’éligibilité établis par l’UE et à ses priorités en termes de formation, de droits de l’homme, d’éducation, de renforcement des capacités….

Il est à noter que la collaboration Sud-Sud est faible pour ne pas dire inexistante. La dimension  africaine est quasi absente des évènements culturels et le théâtre africain est en marge. La même situation est à constater au niveau régional (Maghreb et Moyen-Orient).

PROPOSITIONS

La clé du succès de la promotion et de la réhabilitation du théâtre au Maroc réside principalement dans la mise en place d’une véritable politique culturelle nationale et régionale, incluant une réforme du théâtre en termes de :

  • Education et préparation du public dès le plus jeune âge en collaboration avec le MEN et le MC.
  • Inscrire le théâtre dans les cursus scolaires sous formes d’ateliers gérés par des bureaux d’activités parascolaires professionnels.
  • Former régulièrement des enseignants dédiés à l’activité théâtrale parascolaire.
  • Organiser des manifestations à l’échelle des délégations, des académies régionales puis à l’échelle nationale pour encourager les créations scolaires.
  • Diffuser des spectacles professionnels au niveau des établissements scolaires.
  • Répercuter ses mesures à tous les niveaux d’enseignement du primaire à l’université.
  • Education du public en dehors du cursus scolaire :
    • Renforcer les capacités des maisons de jeunes  et des conservatoires municipaux par un encadrement, révision et modernisation des programmes pédagogiques, formation diplômante, pédagogie moderne, moyens techniques….
  • Formation professionnelle :
    • Multiplier les instituts de formation et les doter de moyens pédagogiques, humains, techniques et financiers en vue de former aux missions d’écriture théâtrale, scénographie…mais aussi tous les métiers du spectacle vivant (son, éclairage, décor, maquillage, costumes, management.
  • Création et diffusion:
    • Améliorer l’aide à la création sur la base de cahiers de charges qualitatifs (c'est-à-dire avec des critères de qualité prédéterminés afin de favoriser la création de spectacles répondant aux normes théâtrales fondamentales en termes d’écriture, de scénographie, d’originalité, de type de théâtre…) en impliquant les différents ministères : tourisme, culture, éducation… ;
    • Mise à disposition de lieux de création avec cahier de charges précis (nombre de représentations par an, nombre d’ateliers de formations, nombre de résidence…) et compagnies/associations résidentes  (complexes culturels, maisons de la culture, maisons des jeunes…) ;
    • Mettre en place une véritable politique de diffusion par les conseils municipaux ;
    • Encourager le partenariat public-privé et le sponsoring culturel ;
    • Professionnaliser la direction des salles et complexes culturels existants (programmation régulière, communication, recherche de publics, formation, ateliers…) ;
    • Apporter les moyens techniques et humains pour le fonctionnement de ces salles ;
    • Refonte du système de subvention à la production
    • Céder des salles à des associations ou troupes théâtrales sur une durée de 3 à 5 ans (à l’instar des exemples tunisien ou français)
  • Promotion du théâtre :
    • Développer un plan de communication/marketing
    • Promotion média pour la production culturelle à travers des émissions et des talkshows.

En conclusion, le théâtre, à l’instar de nombreuses autres disciplines artistiques, fait les frais de l’absence de politique culturelle et de volonté politique. Ce sont donc ces deux obstacles qu’il va falloir dépasser pour permettre au théâtre de renaître de ses cendres en termes de création, de formation et de diffusion. L’Etat doit prendre ses responsabilités et mettre en place très rapidement des mesures adéquates et les réformes nécessaires à cette renaissance.

que des émissions de promotion et de vulgarisation de la culture.

 
 

الصفحة 34 من 35

للإتصال بنا Nous contacter

Espace Tafoukt - Création

Adresse:
B.P 16113 Casablanca Principale - Royaume du Maroc
E-mail: bouichou@gmail.com 
theatretafukt@gmail.com

GSM: (+212) 669 279 582
GSM: (+212) 654 439 945
GSM: (+212)
667 313 882

Siège Social: Complexe éducatif Hassan II pour la jeunes Casablanca - Maroc

تابعنا على الفايسبوك facebook

المهرجان الدولي للمسرح الأمازيغي

المهرجان الدولي للفيلم الأمازيغي

جميع حقوق المجلة محفوظة لـمؤسسة تافوكت للإنتاج وفضاء تافوكت للإبداع © 2018
Joomla! برنامج "حر مفتوح المصدر" تم طرحه بموجب ترخيص GNU/GPL.